Les femmes à l’honneur dans un tout nouveau festival de films

This article was written by Marie-Ève DuSablon and originally published here.

Le festival permettra, à travers la sélection de quatre films d’origines diverses, de mieux comprendre les luttes historiques pour les droits des femmes et la situation actuelle.

Les quatres films qui seront présentés pendant le festival sont:  Les suffragettes, Spirit of the Blue Bird, Finding Dawn et She’s Beautiful When She’s Angry.

Michelle Brewer, la fondatrice du festival, croit que les films permettront de mieux comprendre la cause des femmes à travers l’histoire et d’inspirer.

« Lorsqu’on voit les choses qui ont été faites, on réalise que nous sommes capables d’en faire plus. » — Michelle Brewer, fondatrice du festival You Can’t Keep a Good Woman

La présentation des films sera accompagnée de discussions avec des auteures de la région qui aborderont des questions sur la situation actuelle de la femme.

Les discussions permettront aux femmes et aux hommes de trouver des mentors espère Michelle Brewer.

Son parcours

Michelle Brewer fondatrice du festival You Can't Keep a Good Woman Down d'Edmonton Michelle Brewer fondatrice du festival You Can’t Keep a Good Woman Down d’Edmonton  Photo :  ICI Radio-Canada

Michelle Brewer s’est inspirée de sa propre histoire pour créer le festival. Elle espère que l’événement aidera les femmes à s’affirmer.

« J’étais dans une relation avec un homme abusif. Je suis une femme forte et intelligente. Je me suis demandée pourquoi ça m’arrive? » — Michelle Brewer, fondatrice du festival You Can’t Keep a Good Woman

Même si aujourd’hui les droits des femmes sont mieux reconnus, elle souligne que trop de femmes sont encore victimes d’abus.

« Le problème est rendu au niveau de l’estime de soi des femmes en raison des pressions externes. » — Michelle Brewer, fondatrice du festival You Can’t Keep a Good Woman

Continuer le combat

Le mouvement féminisme a fait beaucoup de chemin depuis le dernier siècle, mais il reste tout de même bien des inégalités entre les hommes et les femmes au travail, dans les médias et au sein d’une relation conjugale, selon Michelle Brewer.

Elle n’a pas tort. Un recensement d’Alberta Council Women’s Shelters fait auprès de 1478 d’hommes vivant en Alberta montre que 61 % d’entre eux ne comprennent pas pourquoi une femme reste dans une relation abusive. Ce constat prouve, selon le conseil, que ces derniers ne comprennent pas la notion de l’abus psychologique.

En ce qui concerne la femme dans l’univers du cinéma, Michelle Brewer affirme qu’elles sont peu représentées et qu’il n’y a pas beaucoup de femmes qui tiennent un premier rôle.

« Je vous donne le défi de compter le nombre de femmes qui tiennent un rôle important dans les grands films américains, vous allez être surpris! » — Michelle Brewer, fondatrice du festival You Can’t Keep a Good Woman

Michelle Brewer aimerait que ce festival devienne un rendez-vous annuel et qu’il inspire des femmes en leur inculquant que personne ne peut leur poser des limites.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s